Lors d’un spectacle de danse orientale

Ma sensibilité aux énergies se développait depuis 3 années environ. J’avais pris l’habitude de me concentrer sur mes sensations ressenties dans les mains lorsqu’elle se présentaient. Je fréquentais à cette même période des lieux mégalithiques de Bretagne et me posait beaucoup de questions quant à leur origine et leurs fonctions.

Une de mes amies, Line, qui pratiquait la danse orientale en tant que professionnelle m’avait invité à un spectacle de danse orientale qu’elle préparait en duo depuis quelques mois avec sa partenaire de danse. Elles allaient se produire avec d’autres associations de danse orientale à la salle de spectacle de Surzur, et présenter quatre chorégraphies, deux en duo et 2 autres partagées avec les groupes de danses participant à cette occasion.

J’étais ravi d’assister à ce spectacle qui me permettrait d’apprécier une danse que je ne connaissais pas ou que très peu et s’avérait être hautement symbolique en plus d’apporter un profond développement du corps de la femme et de ses énergies féminines et masculines.

Le soir de leur représentation venue, jamais saluer brièvement Line et sa partenaire dans les coulisses où régnait une effervescence joyeusement électrique puisque bon nombre de participants et participantes débutaient dans la pratique de cette danse et vivaient ce soir-là leur première ou deuxième représentation. Mon amie me confia que cela lui remémorait ses débuts et qu’elle était impatiente de commencer ce gala. Leur première danse en duo était programmée juste avant l’entracte.

J’allais alors m’installer dans la salle, rejoignant une amie, Anne, que j’avais invitée pour l’occasion, ainsi que les parents de Line venus eux aussi apprécier le spectacle.

Le gala commença et je fus surpris par la qualité de la mise en scène ainsi que par le niveau artistique et technique atteint par ces jeunes participants. Et je ne fus pas le seul puisque le public fut conquis dès les premiers instants.

Vint alors le tour du duo oriental de mon ami, le premier passage de « Fleurs de Lys ». Forcément le niveau avancé de plus d’une dizaine d’années de ces deux danseuses fit l’effet d’une belle surprise et était égale à la beauté de leur prestation et de sa mise en scène. Nous étions tous subjugués devant cette pratique ancestrale mariée à notre modernité portant en avant l’expression profonde de la féminité et sa place intemporelle dans notre monde. Tout simplement magnifique, à tel point que je ne vis pas l’incident se produire…

L’entracte était annoncé et tout le monde était invité à se rendre dans le hall de la salle où étaient proposés boissons et autres amuse-gueules savoureux. Anne, les parents de Line et moi-même commentions le merveilleux spectacle quand Line vint me trouver en urgence. A notre grande surprise, elle nous confia s’être blessée à l’épaule gauche lors de la chorégraphie ; un mouvement précis avait provoqué une douleur musculaire profonde qui le lendemain, après diagnostic médical, s’avéra être une déchirure musculaire.

Line ne pouvait plus déplacer son épaule vers l’arrière ni vers l’avant. Le mouvement vertical était lui aussi arrêté net, la douleur étant trop importante. Elle était contrainte de le laisser pendant, immobile pour ne pas souffrir.

Connaissant mes capacités, elle me demanda si je pouvais intervenir et apposer mes mains à l’endroit de sa douleur. Nous nous sommes alors écartés du groupe pour trouver un endroit un peu plus calme. Elle s’installa sur une chaise pendant que je commençais à me centrer et à me concentrer sur les énergies puis sur le soin. Mes mains se sont activées et les sensations évoluaient de manière claire et nette avec beaucoup d’intensité ; J’étais près et j’ai alors posé une de mes mains sur l’épaule douloureuse de la danseuse qui doutait de pouvoir continuer le spectacle tant elle sentait la douleur intense. Après 2 à 3 minutes, sa sensation se modifia et elle me confia ressentir maintenant une grande chaleur qui restait localisée sur l’épaule mais gagnait en profondeur. De mon côté je sentais une faible chaleur mais mes mains bourdonnaient intensément m’indiquant qu’une action, transmission, était en cours. A cette époque il m’arrivait de ne poser qu’une seule main, la droite, à l’endroit du soin, c’était ma main « Terre ». Je gardais la main gauche paume vers le haut et lui accordait le lien avec le ciel. Aujourd’hui j’appose les 2 mains et mes questionnements relatifs aux Ciel et à la Terre n’entre plus en considération durant le soin.

Ce soir-là Line et moi nous étions restés en échange une bonne dizaine de minutes sous les yeux dubitatifs de Anne qui se demandait bien ce que nous pouvions fabriquer à rester immobile comme ça dans un coin du hall lors de l’entracte de ce spectacle de danse. Et bien nous dansions avec les énergies mais cette fois d’une autre manière… Mon ressenti de l’énergie dans mes mains baissait quand mon regard croisa celui de Line qui me dit alors : « je pense que c’est bon là ». Line est une personne qui a une très bonne écoute d’elle-même. Elle se leva, commença à balancer doucement son bras gauche d’avant en arrière, puis de droite à gauche et enfin, le sourire sur le visage, elle le monta à la vertical, tourna la tête vers moi et me dit : « C’est super ! Ça va beaucoup mieux, je pense pouvoir continuer le spectacle et le terminer », ce à quoi je répondis : « Tu es sûre ? Comment tu te sens ? » Elle m’expliqua qu’elle ne ressentait plus la douleur dans son épaule, comme si le problème était toujours là mais sans la problématique du mouvement ni de la douleur qui était imposante pourtant. Elle avait comme récupéré sa légèreté. Et cet aspect des choses est je trouve très troublant et par la même très révélateur. Nous en reparlerons.

Line regagna les loges pour retrouver sa partenaire et la rassurer lorsque je retrouvai Anne et les parents de Line pour leur dire que le spectacle continuait pour Fleurs de Lys. Anne me posa des questions et je lui expliquai simplement que des capacités énergétiques s’étaient révélées en moi ces dernières années et que je les vivais spontanément quand elle se présentaient et également sur des sites mégalithiques actifs.

Line et sa partenaire terminèrent le spectacle sans encombre… et sans douleur. Une chance que les autres chorégraphies présentaient moins de mouvements techniques que la première. Line dû arrêter temporairement la danse afin de reposer son bras pendant 3 semaines. Elle n’eut pas la présence d’esprit de me redemander des soins afin de l’accompagner dans son rétablissement. Elle m’expliqua peut de temps après avoir regretté de ne pas me l’avoir demandé tant l’attente du rétablissement avait été long pour elle et accompagné de douleurs et de lourdeurs importantes.

Pour ma part, cette soirée marquait définitivement l’entrée de ma conscience et de mes perceptions dans la réalité du monde énergétique qui nous entoure et nous habite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.