Les mains

C’est une expérience troublante que celle de réagir physiquement à un lieu, à une personne ou à un objet. J’étais davantage habitué à éprouver une émotion face à ces choses mêmes si je les ai énormément étouffées durant les premières années de ma vie.

Je parle donc de l’activation de mes mains. Elle ne concerne pas seulement mes mains mais aussi certaines fois mes pieds, plus précisément sur toute la surface de la voute plantaire. Cependant elle est perceptible avec davantage de détail dans mes mains.

Comme beaucoup de personnes avec qui j’ai échangé sur ce phénomène, je n’ai pas d’explication sur le mécanisme en question. Ce qui m’intéresse ici est de tenter de mettre des mots sur l’inconnu, chose difficile à faire et pourtant hautement libérateur ; c’est d’ailleurs un atelier d’expression que l’on retrouve dans de nombreux ateliers thérapeutiques. Oui ça m’est difficile donc je vais essayer de le faire simplement et avec les mots qui viennent.

Commence une vibration fine a la surface de ma peau, elle est douce et délicate, elle n’est pas gênante et se répartie uniformément à la surface de ma main.

Elle vibre davantage ensuite et devient plus épaisse et non uniformément répartie. Suite à ce changement d’état, apparaît la sensation la plus caractéristique : des pics de vibration se font sentir à la surface et à l’intérieur de la main. Aux mêmes endroits, le sang semble se concentrer. La paume est alors fragmentée en de multiples points rouge, zones de concentration du sang, et points blanc, zone où le sang semble moins présent. Ce moment n’est pas agréable et c’est pourtant cette sensation qui prédomine durant tout le temps où les mains sont actives. Certains moments voient cette perception s’accentuer, les vibrations intenses deviennent bourdonnement épais, les pics sont intenses et la main s’en retrouve comme engourdit, la sensation est gênante je trouve et la souplesse de la main disparait jusqu’à sentir une paume et des doigts rigides et tendus. Mettre en mouvement les doigts à ce moment là permet de ressentir toute la densité du processus en cours qui représentera 90% du temps de la pratique thérapeutique.

En ce qui me concerne, cette perception est toujours présente lors des soins de guérisons et des séances de Reconnective Healing et de Reconnexion Personnelle que je pratique. L’expérience vécue contraste avec celle des séances de Reiki où cette perception n’est présente que 20% du temps et à des intensités variables alors que les visualisations sont beaucoup plus présentes.

La chaleur que je peux ressentir dans mes mains lors des soins est plus variables. Elle est faible mais toujours présente. En revanche il peut arriver qu’elles soient très chaudes et diffusée dans une enveloppe ample et épaisse de l’ordre de 10 à 15cm, ressentie comme très dense.

Ce que je ressens lorsque mes pieds se chargent est comparable à 20% de ce que je vis dans mes mains. Ce qui est plus flagrant est la remontée de la chaleur jusque dans les mollets alors que la voute plantaire reste « chargée » modérément présentant les mêmes sensations de concentration de sang, de pics et de densité, tout en étant plus tempérées.

Je ne sais pas comment ces perceptions évolueront. Elle m’accompagne dès les premiers jours ou sont apparues lors de soins, de formation ou en des lieux spécifiques. Je crois également que ces capacités nous sont en partie transmises via la lignée ancestrale, qu’elles aient ou non été expérimentées par nos aïeux. Je crois enfin qu’elles peuvent se réveiller à tout moment et que chaque individu dispose d’une sensibilité propre à expérimenter ses sensations que ce soit dans des filières thérapeutiques ou d’autres filières éloignées en apparence du soin. Je pense qu’elles sont davantage liées à l’Art et donc à l’artiste qui vit en nous et qui peut s’exprimer d’une infinité de manière tout en reconnaissant que certaines d’entre elles résonneront plus amplement en nous et nous permettront d’aborder le monde avec notre propre langage. Elles ne peuvent être maîtrisées comme si elles avaient une vie en et en dehors de nous. Je ne peux que maîtriser mon être pour leurs laisser libre cours. J’accepte leur présence et tente d’écouter et d’entendre ce qu’elles me disent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.